Poème de Sabrina

Ci-dessous, le poème écrit par Sabrina et lu en public le dernier soir, avec toute l’émotion qui le compose.
Poème aux déportés

De l’amour vous nous en donnez chaque jour.
Depuis que je vous ai rencontrés, toute ma vie a changé.
Vous nous avez appris ce que c’est qu’aimer.
La guerre vous a changé sans pour autant vous faire perdre votre humanité.
Vous êtes les fondateurs de notre liberté, et aujourd’hui nous ne pouvons que vous remercier de nous avoir tout donné.
Vous nous donnez l’espoir de voir un monde moins noir.
Et chaque soir j’ai une pensée pour vous, vous qui avez connu tant de souffrances sans pour autant perdre l’espérance.
C’est pour cela que ce soir j’ai décidé de vous rendre hommage et je tiens à vous dire merci, merci d’avoir donné votre vie pour nous qui ne pouvons qu’en apprécier le prix.
Quand je lis ces vers ce n’est pas forcément le poème de l’univers, mais je l’écris avec mon cœur ce qui fait pour moi toute sa valeur.

Sabrina JEAN

Photo : Sabrina lisant son poème, Club-Med de Pompadour, 29.08

Apostrophe

Will : Un tout jeune talent littéraire..

Guigui : La Révélation !

Will : La révélation tout à fait : Gaëtan Belin.

Guigui : BELIIIIIIIIIIIIIIIIIN

Will : Gaëtan Belin, vous avez écrit un récit sur vos années passées à l’école d’ingénieur de Toulouse. Donc un roman hein, 496 pages intitulé  » Ca déchire le fion. » Alors vous allez nous parler un peu de cette expérience…

Guigui : Ma première question sera simple : En cinq ans, combien de fiacres ?

Gaëtan : Huuummmm…Je ne les compte plus

Will : Mais il serait quand même regrettable de réduire l’expérience de Monsieur Belin au simple perçage de fiacres qu’il a pu réaliser…Alors, cinq années dont deux redoublées…1ere année, un échec lamentable, un taux d’alcoolémie multiplié par 16..Perte de deux incisives et également une surdité partielle de l’oreille gauche de 75%. Mais vous rebondissez en deuxième année Gaëtan.

Gaëtan : Tout à fait, tout à fait. C’est une révélation…

Will : Moins de fiacres aussi…Bon finalement, votre biographie est chiante, c’est un bouquin chiant. A mon avis votre père est directeur adjoint de la chaîne. Vous êtes arrivé et vous avez posez votre FIACRE hein ! Sur le siège, tu vois… Merci monsieur Belin !

Photo : Will Pivot, Monsieur Gaëtan Belin et le public. Bar fermé du Club-Med : 29.08