Le Conseil de l’Europe

Vendredi 26 Août 2011
Le Conseil de l’Europe a été fondé le 5 mai 1949 pour la réconciliation des peuples d’Europe. Il siège au Palais de l’Europe à Strasbourg. Dès le début, ce lieu est symbole d’union, mais aussi du pouvoir de l’institution que constitue le Conseil de l’Europe, avec les drapeaux des 47 pays membres, puis un seul, celui de l’Union Européenne
Par le biais de nombreuses normes, chartes et conventions, il oeuvre pour la protection des Droits de l’Homme, le renforcement de la démocratie et la prééminence du droit en Europe. Il a également pour but de favoriser un progrès économique et social.
Cette organisation internationale comprend aujourd’hui presque tous les pays européens, soit 47 membres. Tous les individus peuvent introduire des requêtes auprès de cette organisation s’ils estiment qu’un État partie à la Convention a enfreint leurs droits.
Toutes ces mesures visent à établir la coopération entre les pays membres du Conseil et à renforcer la construction européenne.
Cette visite nous a vraiment permis de réaliser la portée actuelle du thème de la Résistance et la Déportation, qui réside dans toutes les valeurs citées ci-dessus.
L’après-midi, temps libre dans la merveilleuse ville de Strasbourg où nous avons pu admirer sa cathédrale!
Le soir, le spectacle de son et lumière sur la cathédrale est annulé… et oui, à force de chanter des chansons paillardes, la pluie a fini par tomber!
Florine

Une journée à Rudesheim am Rhein

Jeudi 25 Août 2011

Matinée temps libre. On peut (enfin!) faire la grasse matinée…
Cette journée s’annonce plutôt reposante… enfin c’est ce que l’on croit. Après un peu de shopping dans Wiesbaden, nous nous rendons à l’abbaye cistercienne de Eberbach (où fût tourné le film Au nom de la rose).
Plus tard, nous déambulons dans les rues étroites de Rudesheim am Rhein, un petit village traditionnel et pittoresque.
Le soir, Guillaume nous « convoque » au rassemblement quotidien. Pourquoi faire une réunion ce soir alors que nous n’avons rien fait aujourd’hui (ou presque)?
Nous comprenons qu’en fait, cette journée de « détente » nous a permis de revenir dans la vie actuelle après un retour dans le passé.
Bilan de la journée: je me sens presque perdue, je n’ai aucun repère et ne sait que faire de ma vie, mon avenir. En plus, les témoignages des aînés me manquent.
Grâce à cette séance de « méditation », nous pouvons mieux nous projeter dans l’avenir et Guillaume nous montre l’importance de notre engagement dans la société actuelle.
Il n’est pas le seul à nous « guider » comme cela; après la réunion « officielle », nous en avons fait une « clandestine », au cours de laquelle Laure et Marie ont débattu à propos de politique.
Au début, je ne comprenais rien: elles citaient des noms inconnus, abordaient des sujets d’actualité dont je ne connaissais même pas l’existence.
Puis, au fur et à mesure, nous participons tous à cette discussion super intéressante. Ce soir là, les deux lycéennes m’ont ouvert les portes de la voie de l’engagement et de la sensibilisation aux évènements qui se passent dans le monde, auxquels nous pouvons et nous devons participer. Car nous pouvons agir dans la société et ce, même si nous ne sommes pas majeurs!
Cette « révélation » est arrivée juste au bon moment; car demain, nous allons visiter le Palais de l’Europe (Strasbourg).

Florine

Kommando de Harzungen

Mercredi 24 Août 2011

Ce matin, nous nous rendons au kommando de Harzungen; si on peut encore appeler ça un kommando…
D’abord, on a faillit passer devant sans s’arrêter: il n’y avait aucune indication. Puis nous sommes arrivés dans un joli petit lotissement. Oui, je dit bien « LOTISSEMENT ». Et j’entends par là des jardins et des piscines… à un endroit où des centaines d’êtres humains sont décédés!
Ensuite, les habitants nous accueillent hostilement… voire pas du tout d’ailleurs! Ils nous observaient avec méfiance, comme si nous étions des intrus, des indésirables.
Ils semblent renier le passé de leur village, et je crois que tout le monde a eu une pensée pour Guy qui avait travaillé dans ce kommando dont il ne reste qu’une trace: une simple stèle, dans le cimetière. C’est là que, après un recueillement, Guillaume nous fait un merveilleux discours sur la Mémoire, l’engagement, et les valeurs que nous devons préserver. Je ne sais combien de temps ça a duré: c’était comme s’il s’était arrêté. Nous restions captivés par les paroles touchantes et profondes de Guillaume.

Mercredi 24 Août 2011

Nous prenons ensuite la route vers Göttingen, où nous allons voir le cinéma des Lumières, cinéma où la célèbre chanteuse Barbara a offert la chanson « Göttingen ». Cette chanson est un « véritable manifeste pour la paix et la réconciliation » entre les francais et les allemands. Car Barbara, juive encore touchée par les souvenirs douloureux de la guerre chanta « Göttingen » à un peuple qui l’avait accueillie chaleureusement. Avec sa chanson, elle fait passer un message indispensable à notre avenir: celui que la France et l’Allemagne sont égales, les deux ont été victimes des mêmes erreurs et doivent à présent s’unir.
Le soir, nous prenons le chemin de Wiesbaden; dans le bus, nous commençons à créer la chanson pour Guy, Robert et Marcel et nous avons de nouveau droit à un discours guillaumesque de la plus haute éloquence!
Le soir à la réunion, Guillaume nous diffuse un extrait de la série Band of Brothers, sur la découverte des camps nazis par les américains. Ceux-ci n’étaient pas préparés à découvrir l’étendue de ce crime contre l’humanité. Néanmoins, comme ne cesse de nous le répéter Guillaume, même prévenu, on ne peut se préparer à une vision aussi horrible, à un choc aussi violent.

Florine